Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 25/10/2019 20h00

Transcription

Valentine Rault : Vous écoutez Radio France internationale il est 22H à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans votre Journal en français facile. Avec moi ce soir pour vous présenter ce journal Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Valentine, bonsoir à tous. À la une de ce journal.

VR : Le Hezbollah prend la parole au Liban, après 9 jours de contestation sociale et politique. Le chef du parti Hassan Nasrallah appelle ses partisans à ne plus aller aux rassemblements.
En Irak, au moins 24 personnes ont été tuées dans des affrontements avec les autorités, alors que la contestation contre le gouvernement a repris. Les manifestants demandent la démission du gouvernement actuel.
Et enfin en France, le débat sur les pesticides continue. Ces produits chimiques utilisés dans l’agriculture devaient être interdits par un maire dans sa ville de Bretagne, une décision annulée par la justice.

------

SB : Au 9e jour de contestation politique au Liban, le Hezbollah prend la parole.

VR : Le chef du parti chiite, Hassan Nasrallah appelle ses partisans à déserter le centre de Beyrouth. La capitale est l’un des principaux centres de contestation et des affrontements ont eu lieu entre manifestants anti gouvernement et militants du Hezbollah. Le parti est membre du gouvernement que les protestataires voudraient voir tomber. Mais selon Hassan Nasrallah, la contestation populaire qui secoue le Liban n’est plus spontanée, mais manipulée pour servir des agendas politiques régionaux et internationaux. Explications avec notre correspondant à Beyrouth Paul Khalifeh.

[Transcription manquante]

SB : Le gouvernement et les séparatistes s’entendent pour partager le pourvoir au Yémen. 

VR : Les deux parties ont annoncé avoir conclu un accord ce vendredi afin de se partager l’autorité sur le sud du Yémen. Séparatistes et forces gouvernementales s’affrontaient depuis plusieurs mois dans la région. Les séparatistes réclamant l’indépendance du Sud. Selon cet accord, le gouvernement yéménite devra intégrer des ministres séparatistes à une nouvelle équipe gouvernementale et le président Abd Rabbo Mansour Hadi devra revenir à Aden, capitale temporaire du pays. Il se trouve actuellement en exil à Riyad, en Arabie saoudite.

SB : La reprise du mouvement pour « la chute du régime » en Irak.

VR : La contestation anti gouvernementale avait commencé début octobre pour demander de meilleures conditions de vie. 149 personnes avaient été tuées au début du mois dans une violente répression du mouvement par les autorités irakiennes. Aujourd’hui, les demandes des manifestants ont évolué. Reportage à Bagdad de notre correspondante Lucile Wasserman.

[Transcription manquante]

VR : Selon le dernier bilan, 24 personnes sont mortes dans des affrontements avec les autorités aujourd’hui

SB : Comme chaque vendredi depuis plusieurs mois, les Algériens sont mobilisés dans la rue aujourd’hui.

VR : C’est la 36e semaine d’affilée de manifestation en Algérie, et à la veille de la fin des dépôts de candidature à la présidentielle, les manifestants espèrent contraindre les autorités à annuler cette élection. Scrutin présidentiel qui devait avoir lieu en juillet dernier, mais qui a été décalé, faute de candidature recevable. Cette fois l’élection doit se tenir le 12 décembre prochain. Les Algériens mobilisés eux rejettent en bloc la tenue de ce scrutin réclamant toujours le départ d’une classe politique corrompue selon eux. 
Au Botswana, le président sortant est aussi le grand vainqueur des élections générales Mokg Wee Tsi Masisi a été déclaré élu après deux jours de dépouillement et la confirmation que son parti Le Parti démocratique du Botswana avait obtenu la majorité des sièges au Parlement. Il est donc élu pour un mandat de 5 ans. Le principal parti d’opposition a aussitôt rejeté la victoire de Masisi. La Coalition pour un changement démocratique dénonce des fraudes massives et déclare que « le résultat annoncé ne mériter aucun respect ».
Mike Pence s’attaque à deux symboles américains : la NBA et Nike. La ligue nationale de basket et le géant de l’équipement sportif sont visés par le vice-président américain. Il estime que leur attitude est trop conciliante, trop bienveillante avec la Chine et il les compare même à des filiales du régime chinois. Explications de notre correspondante à New York Loubna Anaki.

SB : En France, la justice a tranché, l’arrêté anti pesticide du maire de Langouët est annulé. 

VR : Ce maire breton souhaitait interdire l’utilisation des pesticides à moins de 150 mètres des habitations, mais le tribunal administratif de Rennes l’en empêche. Les précisions de Nicolas Rocca.

[Transcription manquante]

VR : C’est la fin de cette édition du Journal en français facile, merci Sylvie Berruet, merci à vous de l’avoir suivie. Il est 22h10 à Paris, deux heures de moins en temps universel, restez avec nous à l’écoute de la radio du monde.

Article publié le 25/10/2019

RFI - Radio France Internationale