Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 01/12/2020 20h00

Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel.
Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile

- À la Une ce soir : la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France. Pour le grand public, elle est envisagée entre les mois d'avril et de juin, c'est le président français Emmanuel Macron qui l'a annoncé aujourd'hui. Vous l'entendrez dans un instant.

- En Iran, le vote d'une loi pour accélérer le programme nucléaire. Un vote du Parlement, malgré les désaccords du gouvernement.

- Et puis un record aux États-Unis, pour un groupe de musique pop sud-coréen. Explications à la fin de cette édition.

-----

RA : En France, la campagne de vaccination contre le coronavirus se précise, alors que, rappelons-le, les vaccins en sont toujours au stade des tests, mais ces tests s'avèrent de plus en plus concluants. Il est donc déjà temps d'organiser ces vaccinations car tout le monde ne pourra pas être vacciné en même temps. Aujourd'hui, le Premier ministre Jena Castex a annoncé que les résidents des Ehpad seraient prioritaires, les Ehpad sont les Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Le gouvernement suit ainsi les recommandations faites hier par la Haute autorité de santé. Jean Castex s'exprimait peu de temps après Emmanuel Macron, le président français qui a détaillé cette campagne de vaccination à venir. Je vous propose d'écouter Emmanuel Macron.

« Il y aura une première phase qui commencera dès que possible, c'est-à-dire dès qu'il y aura eu homologation des autorités sanitaires européennes et fourniture des doses dans nos pays, on voit bien entre fin décembre et début janvier vraisemblablement. Il y aura une première campagne de vaccination qui, elle, sera très ciblée, avec des vaccins de première génération sur lesquels on a peu de recul, dont les conditions de conservation et de logistique sont assez complexes -80 ou -20 degrés à ce stade des conditionnements, et qu'on va plutôt réserver aux publics les plus sensibles. Et on aura vraisemblablement une deuxième vague de vaccination qui s'ouvrira entre avril et juin qui sera plus large et plus grand public, et qui ira vers une stratégie de vaccination du plus grand nombre. J'ai pu dire, il y quelques jours aux Françaises et aux Français que nous n'aurons pas une stratégie de vaccination obligatoire mais qu'on cherchera à vacciner le plus grand nombre par une stratégie de conviction et de transparence, mais ce ne sera pas dès décembre-janvier, ce sera autour du printemps vraisemblablement. »

RA : Emmanuel Macron, lors d'une conférence de presse à l'Élysée, où il recevait le Premier ministre belge.
Et concernant la mise à disposition d'un vaccin contre le Covid-19, on devrait en savoir plus à la fin du mois : au plus tard le 29 décembre, l'Agence européenne des médicaments tiendra une réunion extraordinaire pour donner, ou pas, son feu vert à la commercialisation du vaccin contre le Covid-19 développé par l'allemand BioNTech et le géant américain Pfizer.

Le nucléaire iranien à nouveau dans l'actualité, quatre jours après la mort d'un scientifique iranien de renom. Attaque attribuée à Israël, qui tend un peu plus les relations entre les deux pays. Et qui pousse -cette attaque- l'Iran à prendre des décisions sur la question du nucléaire : aujourd'hui, en effet, affirmant vouloir réaliser les objectifs de ce scientifique, le Parlement a voté en urgence une loi qui vise à accélérer le programme nucléaire et menace de réduire la coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique. À Téhéran pour RFI Siavosh Ghazi.

Malgré l’opposition du gouvernement, le Parlement a voté à une très grande majorité cette loi qui comporte des points importants qui sont contraires à l'accord nucléaire de 2015 avec les grandes puissances et qui a été abandonné par les États-Unis. Selon cette loi, le gouvernement doit immédiatement reprendre ses activités pour faire de l'enrichissement d'uranium à 20%. Dans l'accord nucléaire, l'enrichissement est limité à trois et demi pourcent jusqu'en 2024. Elle demande aussi l'utilisation de centrifugeuses ultra modernes. Pour le président du Parlement, cette loi a pour objectif d'obliger les pays européens à prendre des mesures pour permettre à l'Iran d'avoir des relations bancaires normales avec le reste du monde et exporter son pétrole : « Cela fait plusieurs années que nous appliquons nos engagements dans le cadre de l'accord nucléaire, mais les pays occidentaux n'appliquent pas leurs propres engagements. En réalité, le Parlement a mis fin aujourd'hui à ce sens unique. » Mais Mohammad Bagher Ghalibaf a ajouté que si les Européens prenaient des mesures concrètes pour appliquer leurs propres engagements, notamment pour neutraliser les sanctions américaines ou bien si ces sanctions sont suspendues par le nouveau président américain Joe Biden, l'Iran pourrait renoncer à appliquer cette loi. Dans le cas contraire, la loi prévoit également de limiter les inspections poussées de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Siavosh Ghazi, Téhéran, RFI.

RA : On parle beaucoup de la pandémie de coronavirus, mais qu'en est-il de la crise écologique ? Elle s'aggrave ! La preuve cette annonce aujourd'hui de l'Institut national de recherches spatiales brésilien à propos de l'Amazonie : la déforestation en Amazonie brésilienne a atteint son plus haut niveau depuis douze ans. La déforestation, c'est l'action de détruire une forêt. Et rappelons que l'Amazonie est considérée comme le poumon vert du monde. Explications Anissa El Jabri.

Une surface déboisée plus large que la Jamaïque, plus de 11 000 kilomètres carrés détruits en douze mois. En cette année marquée par la pandémie et une croissance en panne ou en fort recul un peu partout dans le monde, « le Brésil est probablement le seul émetteur majeur de gaz à effet de serre qui a réussi à augmenter ses émissions ». C’est un collectif d’ONG brésiliennes qui le dit. Au total, ce sont les destructions les plus importantes depuis douze ans : l’année 2008, 13 000 kilomètres carrés détruits. C’était huit ans avant l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat. Cet Accord de Paris, Joe Biden a promis d’y faire retourner les États-Unis. Plus que ça même : le président américain élu veut faire pression sur les autres. Encore candidat en octobre dernier, il avait menacé le Brésil de, je cite, « conséquences économiques significatives ». Si la déforestation se poursuivait en Amazonie. Pas question de subir des pressions lui avait alors répondu Jaïr Bolsonaro.

RA : Et les critiques des organisations écologiques toujours plus fortes à propos de la politique des autorités brésiliennes : « La vision du gouvernement de Bolsonaro pour le développement de l'Amazonie est un retour à la déforestation rampante du passé », écrit le porte-parole de Greenpeace dans un communiqué.

En football 5e journée de la Ligue des Champions ce soir. Un club français sur la pelouse c'est l'Olympique de Marseille opposé aux Grecs de l'Olympiakos. Les Marseillais déjà éliminés de la Ligue des Champions, mais qui espèrent se qualifier pour la Ligue Europa. Parmi les autres matchs de la soirée, l'Atletico Madrid contre le Bayern Munich ou encore le déplacement de Manchester City sur la pelouse du FC Porto.

On se quitte en musique, avec cette première aux États-Unis : une chanson en langue étrangère qui se retrouve en tête du Billboard qui est le classement des chansons les plus écoutées. Depuis la création du Billboard en 1958 cela n'était jamais arrivé, à chaque fois c'est une chanson en anglais qui était à la première place. Cette première est donc signée BTS, groupe de pop sud-coréen, ce que l'on appelle la K-pop, et leur chanson s'appelle Life Goes On, en français « la vie continue ». Sébastien Jédor.

Life Goes On est le troisième morceau de BTS à s’installer sur la plus haute marche du podium Billboard, après Dynamite et une version remixée de Savage Love. En 1964, les Beatles avaient eux aussi placé trois titres en tête du classement de référence de la musique aux États-Unis, mais cela leur avait pris plus de temps ! Et en plus, cette fois, effectivement, le titre phare du boys band sud-coréen est interprété majoritairement dans leur langue natale. Un authentique exploit, car Life Goes On est peu diffusé sur les radios américaines, traditionnellement réticentes à programmer un titre qui ne soit pas en anglais, même s’il répond aux canons du R’n’B mondial. Le succès, BTS le doit à ses fans très jeunes, très réactifs, qui achètent ses disques ou les écoutent en streaming. Le groupe n’existe dans sa forme actuelle que depuis sept ans. Il génère des milliards de dollars de recettes à tel point que leur label est côté en bourse depuis mi-octobre. La valeur des actions a doublé en moins de 24 heures. De quoi largement consoler les sept garçons de BTS, 25 ans de moyenne d’âge, d’avoir été presque oubliés dans la liste des nominations aux Grammy Awards.

RA : Life Goes On de BTS, première chanson en langue étrangère à occuper la tête du classement des chansons les plus écoutées aux États-Unis.

C’est la fin du Journal en français facile. Merci de nous avoir écouté.

Article publié le 01/12/2020

RFI - Radio France Internationale