Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 07/12/2020 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir en compagnie de Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une ce soir : les difficiles négociations sur l'après Brexit. Quelles seront les relations entre Londres et Bruxelles après le 31 décembre ? Plusieurs points de blocage, ce soir le Royaume-Uni affirme qu' « il y a toutes les chances pour que les négociations échouent ».

ZK : Au Venezuela la victoire de la coalition du Président Nicolas Maduro aux élections législatives. Un scrutin marqué par une très forte abstention et le boycott de l'opposition. L'Union européenne et les États-Unis affirment ne pas reconnaitre les résultats.

RA : Et puis en football l'équipe de France s'en sort bien après le tirage au sort des groupes de qualification pour le Mondial 2022. Les Bleus vont retrouver l'Ukraine, la Finlande, le Kazakhstan et la Bosnie.

-----

ZK : Et cette question à la une : quelles seront les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ?

RA : Question qui est au cœur de discussions marathon qui se déroulent depuis hier. Il s'agit de trouver un accord car le 31 décembre prend fin la période de transition du divorce entre Londres et Bruxelles. Ce lundi une vidéoconférence s'est tenue entre la Chancelière allemande Angela Merkel, le Président français Emmanuel Macron, et les chefs de l'Union européenne. L'un des principaux points de blocage, c'est la question de la pêche. Précisément l'accès des pêcheurs européens aux eaux britanniques. Comment respecter la souveraineté de Londres tout en protégeant les intérêts européens ? Question délicate, la preuve : direction le premier port de pêche d'Irlande, à Killybegs, situé à quelques dizaines de kilomètres des eaux britanniques. C'est un reportage d'Emeline Vin.

Le Sligo Aine rentre d’une semaine de pêche dans les eaux britanniques. Essentielles pour le capitaine du bateau, Ciaran Doherty : « Prenez le maquereau, ce qu’on pêche principalement : il pond dans les eaux irlandaises, puis qui migre au nord, vers les côtes norvégiennes avant de revenir dans les eaux britanniques, ça n’a aucun sens de dire « ce sont nos poissons » ! » Killybegs est tout au nord de l’Irlande, à 50 kilomètres des eaux britanniques. Un vrai casse-tête en perspective pour ce pêcheur depuis 28 ans. « Certains ports en République d’Irlande, comme Greencastle, en République d’Irlande, se retrouveraient à mouiller dans les eaux britanniques. C’est n’importe quoi. » Pour les partisans d’un Brexit dur, la pêche symbolise le retour à la souveraineté. Au grand dam de Sean O’Donoghue, représentant des pêcheurs de Killybegs associé aux négociations. « Personne au sein de l’Union européenne ne conteste le fait que le Royaume-Uni soit tout à fait souverain sur ses eaux mais en droit international, ils n’ont pas la propriété à 100% sur les poissons. Ils ont le devoir de coopérer avec les autres États pour répartir les stocks qui franchissent les frontières. » 9 emplois sur 10 dépendent de la pêche à Killybegs qui sans accord pourrait devenir une ville fantôme. Emeline Vin de retour de Killybergs RFI.

RA : Les négociations pour trouver un accord sur l'après Brexit se poursuivent. Il y a urgence car le texte devra ensuite être ratifié par les parlements britannique et européen avant son entrée en vigueur le 1er janvier.

ZK : Aux États-Unis, de nouvelles annonces de la future équipe autour de Joe Biden.

RA : Le futur Président a déjà désigné le futur chef de la diplomatie américaine (Antony Blinken), il a annoncé la composition de sa future équipe économique. Et ce lundi ce sont plusieurs membres de la future équipe en charge de la santé qui ont été nommés. Et le premier d'entre eux : le ministre de la Santé, un poste capitale en pleine pandémie de coronavirus. Et il s'agit du procureur général de Californie Xavier Becerra. La pression des élus hispaniques n’est sans doute pas étrangère à la désignation de ce deuxième « latino » au cabinet. Une désignation qui doit, comme beaucoup d’autres doit encore être confirmé par le Sénat. Achim Lippold.

En tant que secrétaire à la Santé, Xavier Becerra occuperait un poste clé dans l’administration. Ce serait à lui de gérer la réponse fédérale à la crise du Covid-19. Ce qui veut dire surtout organiser la distribution des vaccins à partir de l’année prochaine. Le choix de cet ancien procureur de Californie est une surprise. C’est un des rares membres du cabinet qui n’avait pas déjà travaillé dans l’administration Obama. En fait Joe Biden était sous la pression des élus hispaniques au Congrès qui poussaient pour l’intégration d’un deuxième latino au sein de son cabinet. Si Xavier Becerra est un inconnu du grand public, il jouit d’une grande popularité en Californie. Sous son impulsion, cet État a lancé une vaste campagne juridique pour éviter que la réforme de santé de l’ancien président Barack Obama soit démantelée par les Républicains. Avec Xavier Becerra, Joe Biden ne choisit finalement pas un expert en santé, comme l’ont réclamé certains, mais un homme politique d’expérience qui connait bien les rouages de Washington. Avant d’être élu procureur de Californie, le juriste a passé près de 25 ans en tant que député à la Chambre des représentants.

RA : Xavier Becerra qui aura fort à faire face à la pandémie de coronavirus. Les États-Unis constituent le pays le plus touché en nombre de décès avec plus de 282 000 morts. Aujourd'hui de nouvelles restrictions entrent en vigueur avec le reconfinement des habitants du sud de la Californie, 20 millions de personnes au total.

ZK : Les États-Unis qui, comme l'Union européenne, rejettent les résultats des élections législatives qui se sont déroulées hier au Venezuela.

RA : Washington qui dit continuer de reconnaitre Juan Guaido comme « Président par intérim » du Venezuela. Juan Guaido le chef de l'opposition, qui avait appelé au boycott de ces élections. Et l'opposition qui perd l'unique institution du pays qui était entre ses mains, l'Assemblée nationale, car les résultats annoncent une large victoire de la coalition du Président Nicolas Maduro. Envoyée spéciale de RFI à Caracas, Marie Normand.

67% des suffrages pour le PSUV de Nicolas Maduro et ses alliés. Pas d’indication encore sur la répartition en nombre de sièges au sein du Parlement. Mais il ne restera que quelques dizaines de postes pour cette petite opposition qui avait choisi de se présenter face au rouleau compresseur du PSUV. Le parti au pouvoir, qui parle bien sûr de triomphe dans les urnes. Pour l’opposition qui a boycotté les élections, ces résultats sont la preuve que les dés étaient pipés. Son chef, Juan Guaido, attaque la légitimité de cette Assemblée qui n’a été élue que par 31% des Vénézuéliens. Il veut capitaliser sur cette énorme abstention, pour remobiliser l’opposition autour de lui. Juan Guaido qui lance aussi une consultation populaire aujourd’hui : une sorte de référendum toute la semaine pour prouver que les Vénézuéliens rejettent ces législatives. Mais là encore, le plus important, ce sera le taux de participation pour déterminer quelle part du pays et de la diaspora puisque ce scrutin se tient aussi à l’étranger, quelle part des sympathisants de l’opposition soutient encore sa stratégie. Il y a deux ans, il s’était proclamé président par intérim mais depuis il n’est pas parvenu à son objectif de renverser la présidence Maduro. Sa cote de popularité a considérablement baissé. Marie Normand Caracas RFI.

RA : Et ce soir la réaction de la Russie, alliée de Nicolas Maduro : Moscou évoque des législatives « transparentes ».

ZK : En France, le témoignage de Nicolas Sarkozy dans son procès.

RA : L'ancien Président jugé pour corruption dans le procès « des écoutes ». Il s'est montré offensif : se disant victime d'une « traque », victime de « l’obsession » selon lui des juges. « Je n'ai jamais commis le moindre acte de corruption » a-t-il déclaré. « Je veux être lavé de cette infamie » a-t-il ajouté. Infamie signifie déshonneur.

ZK : En sport football, le tirage au sort des groupes de qualifications pour la Coupe du monde 2022.

RA : Et la France s'en sort plutôt bien. Dans leur groupe D les Bleus vont retrouver l'Ukraine, la Finlande, la Bosnie et le Kazakhstan. Deux de ces équipes ont affronté la France cette année en match amical, l'Ukraine et la Finlande. Ces deux équipes qui, selon le sélectionneur Didier Deschamps, seront les principaux rivaux des Français pour la première place du groupe. Didier Deschamps.

[Transcription manquante]

RA : Didier Deschamps le sélectionneur de l'équipe de France au micro d'Antoine Grognet

Article publié le 07/12/2020

RFI - Radio France Internationale