Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 11/12/2020 20h00

Transcription

Merci d'écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est 21 heures.

François Bernard : Bonsoir à tous. Merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile. C'est Sylvie Berruet qui va le présenter avec moi, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir.

FB : Dans l'actualité de ce vendredi 11 décembre. À propos du Brexit, le Royaume-Uni et l'Europe sont pessimistes sur les chances d'un accord commercial.

SB : L'Organisation mondiale de la santé appelle à redoubler de vigilance pendant les fêtes de fin d'année en raison de la progression de la pandémie de Covid-19.

FB : À Hong Kong, Jimmy Lai grand patron d'un journal d'opposition sur le territoire a été inculpé en vertu de la nouvelle loi chinoise sur la sécurité nationale.

-----

FB : Des sujets importants ont été discutés au Conseil européen. Il a duré très longtemps et il a obligé les participants à une nuit blanche. 

SB : Au bout du compte des accords et des compromis ont pu être trouvés sur tous les dossiers.

FB : La réunion s'est terminée sur un hommage à Angela Merkel dont le pays achève sa présidence semestrielle de l'Union sur une note positive. Écoutons le compte rendu de cette réunion en compagnie d'Anissa el Jabri. 

Le compromis pour faire lever le veto de Varsovie et Budapest sur le budget et le plan de relance c'est elle. Les longues heures cette nuit pour parvenir à un accord sur le climat. Objectif réduction de 55% des émissions carbone en 2030 « ça valait bien une nuit blanche » a dit Angela Merkel.  Réticente avec l’Espagne, l’Italie et la Pologne à sanctionner la Turquie, la chancelière a fini par l’accepter. Les sanctions sont légères et limitées mais Emmanuel Macron, très en pointe sur ce dossier y vois (je cite) « une preuve de fermeté » et surtout un premier pas qui sera suivi d’autres si Ankara ne modifie pas son attitude en somme. Bref pas de voix dissonantes à l’issue et ça aussi c’était un enjeu fort pour les européens.  « Ce conseil a permis de démontrer la force tranquille de l’UE ». La formule est de Charles Michel, le président du Conseil européen, car si les 27 ont tenu à banaliser et minorer les négociations avec le Royaume-Uni, la commission l’a fait savoir : les chances d’un non accord sont désormais supérieures à celles d’un accord. Après le choc de la pandémie, se profile de plus en plus nettement celui d’une guerre commerciale avec Londres.

FB : Confirmation du Premier ministre britannique Boris Johnson. Il estime « très très probable » l'échec des discussions avec l'Union européenne sur un accord régissant leurs futures relations commerciales après le Brexit. 

SB : Un no deal, donc, traduisez « pas d'accord », entre les anciens partenaires européens. 

FB : Beaucoup de pays européens signalent des niveaux « trop élevés » de contaminations au Covid-19 à l'approche de Noël. 

SB : L'épidémie est également de plus en plus répandues aux États-Unis.

FB : Le coronavirus a tué au moins 1 million 600 milles personnes dans le monde, pour près de 70 millions de contaminations confirmées.

SB : L'Europe est la zone qui a enregistré le plus de nouvelles contaminations cette semaine (+236 700 en moyenne par jour). La pandémie, qui reculait depuis mi-novembre, s'est stabilisée à un niveau élevé.
   
FB : En France (où on enregistre près de 57 000 morts), il existe un « risque élevé » d'une augmentation « dans les prochaines semaines », selon l'organisme Santé publique France, qui appelle à la « plus grande vigilance, notamment dans la perspective des fêtes de fin d'année ».

SB : Une bonne nouvelle pourtant, le nombre de patients hospitalisés en France a continué de baisser et le nombre quotidien de nouvelles contaminations est resté stable, à environ 13 mille cas quotidiens. 

FB : Et puis un coup dur pour Sanofi. Le laboratoire français annonce que le candidat vaccin qu'il développe n'est pas aussi efficace que prévu.

SB : Une nouvelle phase d'amélioration va devoir débuter. Elle  retarde ainsi le calendrier . Le groupe espérait le rendre disponible au premier trimestre 2021. Il faudra désormais attendre la fin de l'année, dans le meilleurs des cas. Simon Rozé. 

Le délai et l'efficacité record des vaccins de Moderna et Pfizer  auraient pu nous le faire oublier, Sanofi nous le rappelle, développer un vaccin , c'est compliqué. Le laboratoire français, associé au britannique GSK pour l'occasion annonce en effet que les résultats des phases 1 et 2 de son essai clinique ne sont pas concluants. Si le candidat vaccin induit bien une réponse immunitaire chez les adultes de moins de 50 ans, elle est en revanche jugée insuffisante pour les plus âgées. Il faut donc revoir la formule et l'optimiser. Sanofi espère y parvenir d'ici février et lancer à ce moment-là une phase d'essai complémentaire. Le laboratoire avait en effet déjà commencé à étudier la question des tests d'une nouvelle formule ont déjà été menés sur un modèle animal et ses résultats sont jugés encourageants. Contrairement à Pfizer et Moderna, le produit développé par Sanofi n'est pas un vaccin à ARN, il est dit à particules pseudovirales, cette technique consiste à synthétiser quelque chose qui ressemble au virus, une coquille vide, sur laquelle peut s'entraîner notre système immunitaire. Sur le papier, cette technologie est très efficace, mais également très complexe à développer ce qui explique les difficultés rencontrées.

FB : Simon Rozé. À Hong Kong, la police vient d’inculper Jimmy Lai, grand patron de presse et militant pro-démocratie. 

SB : Il est accusé d’avoir violé la nouvelle loi sur la sécurité nationale, entrée en vigueur le 30 juin. Il est accusé également de complicité avec un gouvernement étranger. 

FB : Les détails avec notre correspondante sur place Florence de Changy. 

La police a indiqué dans un bref communiqué que Jimmy Lai devait se présenter au tribunal de West Kowloon demain matin pour être formellement inculpé de collusion avec des forces étrangères, l’un des quatre crimes que punit la nouvelle loi de sécurité nationale, imposée par Pékin à HK fin juin. Selon l’article 29 de cette loi, le crime est passible de prison à perpétuité. Le texte prévoit même que dans les cas dits « compliqués » le prévenu peut être jugé et détenu en Chine continentale. D’après le South China Morning Post, cette inculpation serait liée à des propos que Jimmy Lai aurait tenus sur son compte Twitter et lors de plusieurs débats en ligne au cours desquels il a ouvertement demandé le soutien de l’étranger et en particulier des États-Unis pour Hong Kong dans son combat pour la démocratie. Jimmy Lai était déjà en détention préventive depuis plus d’une semaine pour une affaire de fraude à cause d’un problème de non-conformité du bail de son groupe de presse. Ce type de délit est le plus souvent passible d’une amende et donne presque toujours droit à la liberté sous caution. Mais Jimmy Lai n’est pas un prévenu comme les autres. Pékin le considère sans doute comme l’un des pires ennemis du parti communiste chinois et semble déterminé à le faire taire. Florence de Changy HK, RFI.

FB : Les festivités de Hanouka, la dernière fête du calendrier juif, ont débuté hier soir et se dérouleront pendant une semaine.  

SB : Cette année, près de trois mois après la signature de l‘accord d‘Abraham entre Israël et les Émirats arabes unis, de nombreux touristes de confession juive célèbreront la « fête des lumières » à Dubaï.

FB : Le reportage de Nicolas Keraudren.

D’ordinaire, une vingtaine de fidèles se retrouvent tous les matins dans cette synagogue de Dubaï. L’affluence était aujourd‘hui plus importante. De nombreux touristes de confession juive ont atterri cette semaine dans l‘émirat pour célébrer Hanouka. Le rabbin Israël Uzan travaille pour un voyagiste français spécialisé dans les vacances dites casher. « Aujourd‘hui, avec beaucoup plus de facilités on peut se permettre de mettre en place un véritable programme touristique tout en proposant des offices religieux, le respect du shabbat dans ses strictes règles. Et la clientèle est d‘ailleurs en demande. On estime qu‘il y a facilement 20 à 30 000 juifs de France qui vont venir en cette fin d‘année passer leurs vacances ici à Dubaï ». La normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis lève un tabou. Depuis le début du mois, les autorités émiriennes délivrent également des visas touristes aux ressortissants israéliens. Michal Khan est l‘une d‘entre eux. Elle découvre les Émirats pour la première fois. « Je suis tellement ravie. La communauté juive ici organise même une fête pour célébrer Hanouka. Nous allons allumer les bougies ici à Dubaï. C‘est un moment spécial. Quand je rentrerai en Israël, je vais recommander à tout le monde de venir ici pour vivre cette expérience de vivre ensemble. »Le développement de ce tourisme aux Émirats est un sérieux coup de pouce pour l‘économie la plus diversifiée de la région. Nicolas Keraudren, Dubaï, RFI.

FB : Le président de la Fédération internationale d'athlétisme, Sebastian Coe, s'est dit persuadé que les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août).

SB : Ils avaient été décalés d'un an en raison de la pandémie de coronavirus, et auront bien lieu.

FB : Sebastian Coe admet pourtant qu'on « évolue encore en territoire inconnu » concernant la présence du public. À suivre donc.

Fin de ce Journal en français facile. Merci à Sylvie Berruet et bonsoir à tous.

Article publié le 11/12/2020

RFI - Radio France Internationale