Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 13/12/2020 20h00

Transcription

Vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel.

Charlotte Derouin : Bienvenue si vous nous rejoignez pour ce Journal en français facile, avec moi pour présenter ce journal Clémentine Pavlotsky, Bonsoir Clémentine.

Clémentine Pavlotsky : Bonsoir Charlotte, Bonsoir à tous.

CD : Cette nouvelle prolongation dans les discussions commerciales post Brexit. Elles devaient se terminer ce soir mais l'Union européenne et le Royaume Uni se donnent finalement un peu plus de temps. 

CP : Cette marche pour les libertés en Pologne. Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de la capitale pour demander le départ du gouvernement conservateur au pouvoir. Les manifestantes ont aussi dénoncé l'interdiction presque totale de l'avortement.

CD : Les talibans ont mené plusieurs attaques aujourd'hui en Afghanistan. Les violences continuent dans le pays malgré les pourparlers de paix entamés avec le gouvernement de Kaboul.

CP : C'est le match de la soirée. PSG - Lyon. Une rencontre à forts enjeux pour les deux équipes. On sera en direct du parc des Princes avec Thomas de Saint Léger.

-----

CP : Cet air de déjà vu dans les négociations commerciales post Brexit.

CD : La fin des pourparlers devait avoir lieu ce soir, c'est ce qu'avaient indiqué Ursula Von der Leyen et Boris Johnson. Mais la présidente de la Commission européenne et le Premier ministre britannique ont finalement décidé de prolonger les discussions sans donner cette fois de date buttoir, de date de fins des négociations.

CP : On le rappelle le Royaume-Uni est sorti de l'Union européenne le 31 janvier dernier mais les règles européennes continuent de s'appliquer jusqu'à la fin du mois.

CD : Londres et Bruxelles essaient de trouver un accord pour organiser leurs relations commerciales l'an prochain mais les points de blocages restent très nombreux. Les pourparlers vont donc encore se poursuivre. Anissa El Jabri.

Veulent-ils simplement montrer aux opinions publiques qu’ils auront essayé jusqu’au bout, d’éviter d’être celui qui quitte la table des discussions et est jugé responsable de l’échec, ou bien reste-t-il vraiment encore une possibilité d’arriver à un accord ? Difficile à savoir sauf que visiblement sur les points de blocage quelque chose a bougé. La pêche, c'est devenu un sujet considéré comme technique, autrement dit c'est désormais aux diplomates de faire des propositions d’accord, en revanche la concurrence reste au niveau de l’échange politique, c’est aussi la préoccupation majeure des européens : pas question pour eux de donner un accès au marché intérieur à un pays qui pourrait ne pas respecter les règles du jeu. Une distorsion ou un avantage concurrentiel voilà qui pourrait coûter très cher aux entreprises européennes, être très difficile à justifier auprès des opinions publiques. Londres de son côté ne veut pas entendre parler des règles européennes, question de souveraineté, au cœur du Brexit dit-on. Pour résoudre cette équation, il reste peu de temps, le milieu de la semaine à venir dit-on à Bruxelles, il reste moins de 3 semaines avant la sortie effective du Royaume-Uni de l’Union européenne.

CD : Les 27 membres de l'Union européenne saluent cette prolongation et s'engagent à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre en œuvre rapidement un éventuel accord.

CP : Face à la propagation du Covid-19, l'Allemagne se reconfine partiellement.

CD : La chancelière Angela Merkel a annoncé la fermeture des commerces non essentiels à partir de mercredi et jusqu'au 10 janvier. Les écoles et les crèches seront également fermées et les autorités incitent les Allemands à restreindre au maximum leurs contacts pendant les fêtes de fin d'année. Le nombre de nouvelles infections a atteint des records ces derniers jours alors que le pays était resté jusqu'ici relativement épargné par la pandémie.

CP : Le nombre de contaminations au Covid-19 repart également à la hausse en Lituanie.

CD : La plupart des magasins devront fermer leurs portes. La Lituanie vit déjà sous confinement partiel depuis 5 semaines, les bars, les restaurants et les écoles sont fermés.

CP : En Pologne, plusieurs milliers de personnes sont de nouveau descendues dans les rues de Varsovie.

CD : Un rassemblement contre le parti conservateur au pouvoir et contre la décision du tribunal constitutionnel interdisant presque totalement l’avortement dans le pays. Dans le cortège, beaucoup de femmes. Reportage de Sarah Bakaloglou.

Magdalena a cousu un éclair rouge sur son manteau, symbole de la contestation contre le gouvernement. Pour cette actrice, née dans les années 80, à la fin de l’époque communiste, la situation actuelle est intolérable. « Notre pays était devenu libre durant toutes ces dernières années. Je ne peux ni supporter, ni comprendre la situation actuelle. Je me rappelle de mes parents qui me racontaient quand ils manifestaient à l’époque communiste, et aujourd’hui, on doit le faire de nouveau ! On avait avancé pourtant, on est entré dans l’Europe, on avait tout ce pourquoi nos parents se sont battus ! » Un peu plus loin, un cordon impressionnant de policiers bloque le cortège, qui change alors d’itinéraire. Une marche pour la liberté en souvenir aussi de l’instauration de la loi martiale le 13 décembre 1981 par le régime communiste. Une période sombre dont se rappelle très bien cette polonaise d’une cinquantaine d’années. « Je pense que les jeunes qui participent à ces manifestations aujourd’hui réalisent que la liberté n’est pas garantie pour toujours, et qu’ils doivent se battre pour. Et dans un sens, je suis contente qu’ils reçoivent cette leçon. » Et d’autres rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes du pays. Sarah Bakaloglou, Varsovie, RFI.

CP : En Biélorussie, des dizaines d'arrestations lors d'une nouvelle manifestation aujourd'hui.

CD : Les biélorusses continuent tous les dimanches de réclamer le départ du président Alexandre Louckachenko depuis sa réélection contestée début août.  La police est intervenue en masse pour bloquer le centre-ville de Minsk. Les forces de l'ordre ont également fait usage de canons à eau pour disperser les manifestants. Les manifestants se sont donc rassemblés en périphérie de la ville en agitant les drapeaux blancs et rouge de l'opposition.

CP : Au moins 27 personnes sont mortes la nuit dernière au Niger.

CD : Le village de Toumour visé, a été détruit à 60% selon les autorités locales. Qui évoquent un acte d'une barbarie inouie. Cette attaque dans la région de Diffa au sud-est est attribuée à Boko Haram. C'est ce qu'a indiqué un élu local à l'agence France presse. Ce massacre est survenu le jour des élections municipales et régionales. Et à deux semaines de l'élection présidentielle.

CP : En Afghanistan, les Talibans ont lancé une série d’attaques la nuit dernière.

CD : Malgré les pourparlers de paix entamés en septembre dernier à Doha au Qatar entre les talibans et une délégation envoyée par Kaboul. Les violences continuent. Des attaques menées contre des points de contrôle dans 5 districts autour de Kandahar dans le sud du pays. Les autorités afghanes disent avoir repoussé cette offensive et tué 51 combattants talibans. Les précisions de Sonia Ghezali.

Explosions et tirs ont retenti toute la nuit à travers la province de Kandahar. Des dizaines de combattants taliban ont lancé l’assaut contre des postes de contrôles des forces gouvernementales. Les autorités afghanes ont répondu au sol mais aussi par des bombardements. Certains ont raté leur cible et causé la mort de plusieurs civils dont une famille de 7 membres affirment certains responsables locaux. C’est à Kandahar qu’est né le mouvement taliban.  Plusieurs districts de la province sont sous leur contrôle. Ils ne relâchent pas la pression malgré les pourparlers de paix à Doha au Qatar. Les talibans avaient mené en octobre dernier des offensives similaires dans la province voisine du Helmand. Leur stratégie est de maintenir une pression sur le terrain militaire afin de garder leur position de force à la table des négociations. Les talibans disputeraient plus de la moitié du territoire aux forces de sécurité afghanes. Le gouvernement de Kaboul ne cesse de réclamer un cessez-le-feu ce que les insurgés continuent de refuser.

CP : Place au football à présent Charlotte, le PSG affronte Lyon. 

CD : C'est le choc de cette journée de Ligue 1. En cas de victoire, les Lyonnais pourrait passer devant le PSG au classement. On retrouve Thomas de Saint Léger au parc des princes. Thomas, le match a débuté, il y a quelques minutes seulement.

[Transcription manquante]

CD : Thomas de Saint Léger en direct du Parc des princes. Pour réécouter cette édition rendez-vous sur RFI Savoirs

Article publié le 13/12/2020

RFI - Radio France Internationale