Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 18/12/2020 20h00

Transcription

Aurélien Devernoix : Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans votre Journal en français facile. Pour m'accompagner durant cette édition, Clémentine Pawlotsky. Bonsoir Clémentine.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir Aurélien, bonsoir à toutes et à tous.

AD : Il reconnaît être fatigué et fait son mea culpa, reconnaît sa part de responsabilité dans le fait d'avoir été contaminé par le Covid-19. Dans une vidéo, le président français Emmanuel Macron fait le point sur sa santé au lendemain de l'annonce de sa positivité au coronavirus.

CP : Lui a décidé de garder le silence alors que l'inquiétude grandit aux États-Unis face aux cyberattaques qui ont visés plusieurs ministères. Donald Trump refuse pour l'instant de commenter ce piratage massif, alors que Joe Biden a fait part de sa préoccupation.

AD : C'est presque du jamais vu en Birmanie, trois soldats ont été condamnés à vingt ans de travaux forcés pour avoir violé une femme lors d'une opération contre des rebelles. Explications dans ce journal.

CP : Enfin, nous irons en Argentine où les autorités bloquent toujours l'incinération du corps de Diego Maradona. Des tests ADN doivent avoir lieu pour déterminer si l'ancienne star du football n'est pas le père de plusieurs jeunes Argentins.

-----

CP : Au lendemain de la révélation de son test positif au Covid-19, Emmanuel Macron a donc choisi de communiquer sur son état de santé ce vendredi.

AD : Et le président français l'a fait sur les réseaux sociaux, il a publié une vidéo de trois minutes filmée avec son téléphone depuis son lieu d'isolement, la résidence de La Lanterne à Versailles. Le chef de l'État s'est voulu rassurant tout en assumant avoir sans doute été négligent. Julien Chavanne.

« Bonjour, nous sommes vendredi et je voulais m’adresser à vous car, comme vous le savez, hier matin, j’ai été testé positif à la Covid-19. » La voix est faible, les traits creusés, Emmanuel Macron s'exprime face à son téléphone. Derrière lui, son bureau et un écran pour les visioconférences sont visibles pour donner le signal d'un président au travail malgré la maladie. « Je voulais vous rassurer, je vais bien, j’ai les mêmes symptômes qu’hier, c’est-à-dire de la fatigue, des maux de tête, une toux sèche, comme des centaines de milliers d’entre vous qui ont eu à vivre ce virus ou qui le vivent aujourd’hui. » Le chef de l'État ne cache pas sa fatigue, il affiche sa fragilité. Jusqu'à faire son mea culpa. « Je suis très protégé, je fais très attention, je respecte les gestes barrière et malgré tout j’ai attrapé ce virus. Peut-être, sans doute un moment de négligence, un moment de « pas de chance » aussi mais c’est ainsi. » Emmanuel Macron choisit de s'adresser directement aux Français avec une communication intimiste, dans le registre émotionnel. « Je compte sur vous, faisons le maximum, personne n’est à l’abri de ce virus, personne. Je reviendrai vers vous très vite. Bon courage. » Confiné jusqu'à Noël, le président français rendra compte lui-même de son état de santé, du jamais vu en France.

CP : Explications signées Julien Chavanne. Et pour rappel, plusieurs dirigeants européens qui avaient été en contact avec Emmanuel Macron se sont placés en quarantaine, dont les Premiers ministres portugais et espagnols.

AD : Et l'on a appris aujourd'hui que le chef du gouvernement slovaque, Igor Matovic, qui avait lui aussi participé au sommet européen de Bruxelles la semaine passée, est également positif au coronavirus.
Par ailleurs, la France a franchi, ce vendredi, le seuil des 60 000 morts liés au Covid-19. Le nombre de patients hospitalisés est toutefois en baisse.

CP : La pandémie continue de durement frapper l'Europe.

AD : Face à un nombre de cas jugé toujours trop important, l'Autriche a décidé d'instaurer un troisième confinement à partir du 26 décembre et jusqu'au 24 janvier. Les écoles vont notamment refermer leurs portes. Les personnes ayant subi un test négatif pourront toutefois reprendre leurs activités dès le 18 janvier.
Les autorités suédoises ont quant à elles décidé de recommander le port du masque dans les transports publics. La Suède faisait partie des derniers pays européens à ne pas faire cette préconisation.

CP : L'Europe s'apprête par ailleurs à lancer sa campagne de vaccination contre le coronavirus.

AD : Celle-ci a déjà commencé aux États Unis. Le vice-président Mike Pence a reçu une injection en public aujourd'hui aux côtés de son épouse. La cheffe des démocrates au Congrès américain, Nancy Pelosi, a également annoncé s'être faite vacciner. Joe Biden le sera, lui, lundi.

CP : Donald Trump en revanche n'a toujours pas confirmé s'il allait recevoir le vaccin. Le président américain également très discret à propos de la cyberattaque qui vise depuis plusieurs semaines des ministères de son pays.

AD : Si le président élu Joe Biden a exprimé son inquiétude au sujet de ce piratage informatique qui affecte le gouvernement fédéral, des administrations locales, mais aussi le secteur privé, Donald Trump n’a en effet jusque-là pas fait le moindre commentaire. Correspondance à Washington d'Anne Corpet.

« Je ne resterai pas sans rien faire face aux cyberattaques contre notre nation », a déclaré Joe Biden qui a précisé : « il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas, mais ce que nous savons est très préoccupant »Une déclaration qui tranche avec le silence de la Maison Blanche. Donald Trump, qui n’a assisté à aucun briefing sur la sécurité depuis fin octobre, n’a pas dit un mot sur cette vaste opération de piratage informatique attribuée aux Russes. Depuis sa défaite, le président semble surtout concentré sur la contestation du scrutin et la dénonciation de fraudes massives qui n’ont jamais été prouvées. Le sénateur républicain Mitt Romney a d’ailleurs dénoncé le « silence et l’inaction inexcusable de la Maison Blanche » au sujet de la cyberattaque massive dont les États-Unis sont victimes. Ce matin, Donald Trump a notamment tweeté : « Le canular russe plus gros que jamais ». Mais rien à voir avec le piratage en cours, il s’agit d’une référence aux interférences de Moscou pendant l’élection présidentielle d’il y a quatre ans. Anne Corpet, Washington, RFI.

CP : Au Burkina Faso, le Conseil constitutionnel a validé la réélection du président Roch Marc Christian Kaboré.

AD : Le chef de l'État a obtenu 57,74% des voix selon le décompte définitif rendu public par le Conseil qui a constaté quelques insuffisances et erreurs lors du scrutin, mais rien n'entachant, ne compromettant selon lui la transparence et la sincérité du vote.

Cette disparition, celle de l'ancien président burundais Pierre Buyoya. Un décès des suites du Covid-19. Il était âgé de 71 ans.

Et puis, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé à la libération des enfants encore détenus dans le nord-ouest du Nigéria. 344 garçons avaient été enlevés la semaine passée par un groupe armé. Plus de 300 ont été relâchés depuis.

CP : En Birmanie, cette rare décision de la justice militaire.

AD : Trois soldats ont été condamnés à 20 ans de travaux forcés pour viol, à l'issue d'un long combat judiciaire mené par la victime de cette agression. Vincent Souriau.

Il en fallait du tempérament pour affronter l'armée dans un pays, la Birmanie, où les militaires sont tout-puissants. Mais Thein Nu n'a jamais renoncé : elle a porté plainte en juin 2020 après son viol survenu dans l'État d'Arakan. Un territoire en guerre où les soldats birmans affrontent une rébellion très organisée. Ce soir-là, à la tombée de la nuit, des coups de feu éclatent dans son village. Avec ses enfants et d'autres femmes terrorisées, elle se réfugie chez sa belle-mère pour éviter les balles. Mais à minuit, quatre hommes en uniforme surgissent et découvrent leur cachette. « Je n'avais, dit Thein Nu, aucun moyen de leur échapper ». Ce verdict inattendu, 20 ans de travaux forcés, jette un pavé dans la mare, car depuis des décennies, les soldats birmans bénéficient d'une impunité totale. Jusqu'ici, quelles que soient les exactions commises sur le terrain, le haut commandement de l'armée se contentait de nier les allégations et les auteurs n'étaient jamais inquiétés. Il faudra bien plus qu'une seule affaire pour prétendre qu'un virage est amorcé. Mais Thein Nu exhorte toutes les victimes de son voisinage et d'ailleurs à dire la vérité au lieu de sa cacher. « Faites comme moi, dit-elle, ayez du courage ».

AD : Vincent Souriau.

Enfin en Argentine, la justice également en action dans un dossier inattendu. Presque un mois après le décès de Diego Maradona, les autorités judiciaires ont interdit l’incinération de l’ancien footballeur.

Magali Gil, 25 ans aujourd’hui, a été adoptée à la naissance. C’est sa mère biologique qui lui aurait révélé, il y a deux ans seulement, le nom de son possible géniteur : Diego Maradona. De son vivant, la star du football ne s’est pas soumis aux tests ADN que la jeune femme réclamait. La justice va examiner sa demande, mais aussi celle de Santiago Lara, jeune Argentin qui a lui aussi des doutes sur ses origines. Alors que l’héritage de Diego Maradona est estimé à plusieurs dizaines de millions d’euros, certains doutent des intentions de ces deux possibles héritiers. Dans une vidéo publiée au début du mois, Magali Gil s’est défendue contre ces accusations d'opportunisme : « J’ai décidé d’ouvrir ce compte Instagram pour mettre fin à toutes les spéculations, théories et hypothèses qui circulent à mon égard. Mon but a toujours été le même : savoir si Diego Maradona est mon père. C’est un droit universel, tout le monde a le droit de connaître son identité. Je demande donc à tous de traiter cette question avec le respect qu’elle mérite. » Diego Maradona avait officiellement cinq enfants, dont deux filles issues de son mariage avec Claudia Villafañe. Le Pibe de Oro aurait aussi eu trois autres enfants à Cuba. Avant son décès, il avait affirmé vouloir les reconnaître. Aude Villiers-Moriamé, Buenos Aires, RFI.

AD : Et c'est ainsi que se termine ce Journal en français facile. Bonne soirée à l’écoute de RFI.

Article publié le 18/12/2020

RFI - Radio France Internationale