Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 25/08/2020 20h00

Transcription

Guillaume Naudin : Il est 20h en temps universel, 22h ici à Paris. merci d'écouter RFI. Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans le Journal en français facile avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Guillaume, bonsoir à tous.

GN : Dans l'actualité de ce mardi, il y a la suite de la convention du parti républicain aux États-Unis. Mike Pompeo s'exprime, contrairement à l'usage pour les secrétaires d'État.

ZK : La contestation en Biélorussie. Nouvel appel au rassemblement à Minsk, malgré la répression, les morts suspectes et les disparitions.

GN : La pandémie de Covid-19. Elle continue de tuer. Le Jamaïcain Usain Bolt, l'homme le plus rapide du monde annonce qu'il est contaminé.

ZK : Et puis en France, la situation sanitaire complique la rentrée du gouvernement qui ne veut pas payer pour le masque obligatoire.

------

ZK : La suite de la convention républicaine aux États-Unis. C'est la deuxième journée.

GN : Et la famille de Donald Trump va presque monopoliser la parole. Melania Trump, la première dame doit s'exprimer, de même que Tiffany et Eric Trump, deux des enfants, issus des deux premiers mariages du président Trump, qui s'exprimera également. Mais le discours qui retient l'attention ce mardi, c'est celui de Mike Pompeo. L'usage veut pourtant qu'un ministre des Affaires étrangères n'affiche pas de position partisane. Le discours du secrétaire d'État américain a été enregistré à Jérusalem. Et ce n'est par ailleurs pas anodin, comme le fait remarquer Jean-Eric Branaa, maître de conférences à l’université Paris II Panthéon-Assas et chercheur au centre Thucydide et à l’institut IRIS.

[Transcription manquante]

GN : Jean-Eric Branaa interrogé par Sylvie Noël. a publié Joe Biden, le troisième mandat de Barack Obama aux éditions VA press.

ZK : Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo au Soudan.

GN : Le chef de la diplomatie américaine tente de convaincre les pays de la région de normaliser leurs relations avec Israël où il était précédemment. Le vol de Mike Pompeo était le premier vol direct entre les deux pays qui n'entretiennent pas relations diplomatique. Si normalisation il doit y avoir, elle n'interviendra pas avant les élections prévues en 2022, expliquent les autorités soudanaises. 

ZK : Nouveau rassemblement aujourd'hui à Minsk, en Biélorussie, pour contester le résultat officiel de l'éleclection présidentielle du 9 août.

GN : Le président biélorusse Alexandre Loukachenko multiplie les mises en garde et les mises en scène martiales. Il mène aussi la répression. Pour la cheffe de file de la contestation Svetlana Tikhanovskaïa, actuellement réfugiée en Lituanie, c'est une révolution pacifique et non pas géopolitique qui est en marche. Elle l'a dit aujourd'hui lors d'une téléconférence devant la commission des affaires étrangères du parlement européen.

« Dimanche dernier, nous avons organisé la plus grande manifestation de l'histoire du pays. la Biélorussie se réveille. Nous ne sommes plus l'opposition mais nous sommes désormais la majorité, la révolution pacifique est en cours. La révolution en Biélorussie n'est pas une révolution géopolitique. il ne s'agit ni d'une révolution pro-russe, ni anti-russe. Il ne s'agit pas non plus d'une révolution anti-européenne ni pro-européenne, c'est une révolution démocratique. Notre demande est simple : avoir des élections libres et équitables. Nous sommes prêts à négocier avec les autorités. Nous sommes prêts à considérer la médiation d'organisations internationales pour faciliter le dialogue. »

GN : Svetlana Tikhanovskaïa, cheffe de file de la contestation en Biélorussie.

ZK : Les réactions internationales après l'empoisonnement présumé de l'opposant russe Alexei Navalny.

GN : Les États-Unis demandent une enquête immédiate à Moscou. La Russie juge hâtive les conclusions des médecins de l'hôpital où Alexei Navalny est soigné et dans le coma. Pour le Kremlin, l'empoisonnement n'est qu'une piste parmi d'autres. La France dénonce un acte criminel.

ZK : Les sports et la football avec la nouvelle de la soirée.

GN : Il y était depuis ses treize ans, Lionel Messi annonce qu'il veut quitter le FC Barcelone. L'international argentin l'a fait savoir très officiellement à son président. Il souhaite rompre unilatéralement son contrat. Avec le Barça, Lionel Messi a remporté 10 titres de champion d'Espagne, 4 ligues des champions et 5 ballons d'or. On ne sait pas encore ce que Messi compte faire, mais c'est sans doute une partie de bras de fer qui s'ouvre puisque le club dispose d'un clause libératoire d'un montant de 700 millions d'euros. C'est ce montant astronomique que devrait payer un club qui souhaiterait racheter son contrat.

ZK : L'Espagne qui décide de faire appel à l'armée pour aider les régions dans le traçage des cas de Covid-19.

GN : La pandémie de Covid-19 a fait plus de 813 000 morts dans le monde. Les dernières données hebdomadaires publiées par l'OMS montrent un ralentissement de l'épidémie dans la plupart des régions, en particulier sur le continent américain. Cela n'empêche pas le virus de circuler encore. Le jamaïcain le plus célèbre, l'homme le plus rapide du monde, Usain Bolt, annonce qu'il a été testé positif au coronavirus. Frédéric Suteau.

Pendant le confinementven avril dernier Usain Bolt a posté sur les réseaux sociaux le cliché de l'arrivée du 100bmètres des JO de Pékin en 2008. On le voit devancé de plusieurs mètres toute la troupe des finalistes, il a resorti la photo avec cette légende pleine d'humour et de circonstances en pleine pandémie Covid-19, social dis-tan-cing, distanciatoin sociale. Son post a fait mouche et a été relayé sur toute la toile mais aujourd'hui l'heure n'est plus au second degré, Usain Bolt vient d'etre testé positif au Covid-19. Vendredi dernier il a fêté son anniversaire ses 34 ans, une grande fête surprise sans masques ni distanciation. D'autres sportifs de renom notamment le footbaleur de Manchestr City Raheem Sterling était là. Hier Usain Bolt a donc posté une video de 52 secontes sur Twitter, il se filme et explique s'être mis en quarantaine. « J'essaye d'être responsable, il faut être responsable. Je n'ai pas de symptome mais je me suis mis en quarantaine. Je vais appeler tous les amis, tous ceux avec qui j'ai été en contact pour leur dire de faire attention de se mettre en quarantaine mais de ne pas trop s'inquiéter ». Usain Bolt qui est papa depuis 3 mois, père d'une petite fille, il reste une icone en Jamaique, pays où le nombre de contamination Covid-19 explose depuis quelques jours.

ZK : En France, la rentrée du gouvernement avec un conseil de défense consacré à la situation sanitaire avant le conseil des ministres.

GN : Le président Emmanuel Macron affirme que des « règles claires » seront instaurées « partout » en France pour faire face à la reprise de l'épidémie de Covid-19 et « permettre à chacun de reprendre confiance ». Les autorités françaises annoncent que chaque semaine, 50 millions de masques FFP2, le plus filtrants et chirurgicaux sont produits. En décembre, cette production atteindra les 100 millions. Néanmoins, une question se pose : faut-il que l'État aide financièrement les citoyens et les entreprises pour l'achat de masque ? Éléments de réponses d'Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie.

[Transcription manquante]

GN : Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie invitée ce mardi matin de nos confrères de CNews.

Article publié le 25/08/2020

RFI - Radio France Internationale