Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 25/12/2020 20h00

Transcription

François Bernard : Merci d'écouter Radio France internationale en direct de Paris où il est 21 heures.
Bonsoir à tous. Merci de nous rejoindre pour votre Journal en français facile. C'est Clémentine Pawlotsky qui va le présenter avec moi. Bonsoir Clémentine.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir François, bonsoir à tous.

FB : Dans l'actualité de ce vendredi 25 décembre, le Royaume-Uni se trouve désormais face aux défis provoqués par sa rupture avec l'Union européenne. Nous verrons avec Muriel Delcroix à Londres si l'accord signé hier représente une victoire politique pour le Premier ministre Boris Johnson.

CP : Des milliers de routiers sont bloqués sur le port de Douvres, loin de leur famille, et attendent d'être testés pour rentrer chez eux.

FB : La Serbie devient le troisième pays d'Europe, après la Grande-Bretagne et la Suisse, à lancer une campagne de vaccination contre le Covid.

CP : Aux États-Unis, une puissante explosion a secoué Nashville en ce jour de Noël.

-----

FB : Après dix mois de négociations, Bruxelles et Londres ont finalisé, ce jeudi 24 décembre, l’accord commercial post-Brexit. Le Royaume-Uni doit quitter le marché unique le 31 décembre.

CP : Cet accord est déjà considéré comme un succès personnel pour Boris Johnson. Il permet au Premier ministre de se présenter comme un héros qui a évité à son pays de quitter l'Union sans accord.

FB : Les explication de Muriel Delcroix à Londres.

Les bras et les pouces levés en un geste de victoire, c’est un Boris Johnson à l’air épuisé, mais extatique qui est apparu en photo sur Twitter dans les minutes qui ont suivi l’annonce d’un deal post-Brexit. Une mise en scène qui permet au Premier ministre britannique de présenter cet accord, arraché à la dernière minute, comme une victoire personnelle car non seulement il respecte sa promesse électorale d’accomplir le Brexit, mais en plus grâce à lui le pays va bénéficier d’un accès inédit au bloc européen tout en retrouvant son indépendance. Et qu’importe que son gouvernement ai fait des concessions sur la pêche ou sur les règles de la concurrence, personne n’ira vérifier le contenu exact d’un texte de 2 000 pages et quelques en pleine fête de Noël et surtout en pleine pandémie. Face au spectre d’un no deal qui disparaît, les Britanniques vont surtout être soulagés au lieu de se demander si c’est un bon ou un mauvais accord. Le succès dans l’immédiat est donc assuré pour celui qui avait par opportunisme choisi finalement de soutenir le Brexit, à la veille du référendum, et constamment sapé en sous-main, par la suite, l’autorité de sa prédécesseure Theresa May. Néanmoins, le Premier ministre pourra t-il profiter à long terme de ce capital politique ? Rien n’est moins sûr alors qu’il est de plus en plus critiqué pour sa gestion chaotique de la pandémie et qu’une troisième vague menace. Muriel Delcroix, Londres, RFI.

FB : Pour le quotidien The Times, l'accord constitue « une source de soulagement plus que de célébration ». Mais « c'est loin d'être la fin de l'histoire pour monsieur Johnson. Maintenant qu'il a rempli sa promesse de réaliser le Brexit, son défi est d'en faire un succès », dit le journal.

FB : À propos des routiers bloqués au Royaume-Uni. Après 48 heures, les autorités britanniques ont décidé réagir.

CP : 1 000 soldats vont être déployés dans le port de Douvres pour tester au Covid-19 les milliers de routiers bloqués en raison d'une nouvelle souche qui serait plus contagieuse du coronavirus.

FB : Des militaires qui vont également participer à la distribution d'eau et de nourriture pour les conducteurs bloqués, pour certains depuis dimanche dernier. Les explications de Romain Lemaresquier.

Depuis mercredi dernier, et après 48 heures de fermeture des frontières, les chauffeurs routiers bloqués au Royaume-Uni sont autorisés à revenir en France à condition de présenter un test Covid négatif. Mais durant ces 48 heures de fermeture, le nombre de routiers bloqués outre-manche n’a cessé d’augmenter. Ils seraient encore des milliers à attendre. Et même si, depuis mercredi, ils sont autorisés à revenir en France, le manque de moyens mis en place par les autorités britanniques les empêchent de passer rapidement le fameux test indispensable pour envisager un retour. En déployant l’armée, les autorités britanniques espèrent pouvoir accélérer la cadence, sachant que ce vendredi après-midi, plus de 10 000 tests avaient déjà été effectué, avec seulement 24 cas positifs détectés. Des soldats qui doivent également apporter une aide logistique pour faciliter la distribution de nourriture et d’eau dont manquent cruellement ces routiers qui n’envisageaient pas de rester si longtemps sur le sol britannique. Un contingent qui s’ajoute au 300 soldats déjà présents sur place, au 26 pompiers envoyés par la France et aux bénévoles de la Croix-Rouge, ce qui devrait permettre selon les autorités locales de résorber la situation avant la fin du week-end.

FB : Romain Lemaresquier.
Selon la direction du port de Douvres la situation sera « totalement résorbée » samedi dans la journée.

CP : Quant à l’épidémie de Covid-19, elle reste très inquiétante en Europe. Plus de 25 millions de cas de contamination ont été recensés alors que la vaccination doit débuter ce dimanche dans l'Union européenne.

FB : La Serbie devient le troisième pays d'Europe, après la Grande-Bretagne et la Suisse, à lancer une campagne de vaccination contre le Covid.

CP : La première personne vaccinée a été la Première ministre du pays, Ana Brnabic.

FB : Laurent Rouy est à Belgrade pour RFI.

Dans un pays où les théories du complot abondent à propos du Covid-19 et du vaccin contre cette maladie, Il fallait un symbole fort pour montrer à une population réticente -presque la moitié des Serbes refusent de se faire vacciner- que le vaccin est inoffensif. La Première ministre, mais aussi d'autres responsables politiques et les principaux épidémiologistes du pays ont été vaccinés devant les caméras. Ils ont reçu une dose du vaccin germano-américain développé par Pfizer, mais la Serbie a passé commande dans plusieurs pays. Ainsi, le vaccin russe Spoutnik V et le vaccin chinois Sinopharm seront disponibles en Serbie, alors qu'ils ne sont pour l'instant pas homologués par l'Union européenne. Le président du pays a d'ailleurs affirmé qu'il recevrait le vaccin chinois d'ici quelques jours. Malgré ces annonces médiatisées, la campagne de vaccination débute timidement en Serbie, puisque seulement 5 000 doses sont disponibles pour le moment, pour une population de 7 millions d'habitants. Laurent Rouy, Belgrade, RFI.

FB : La Corée du Sud a connu, ce vendredi, un nouveau record d’infections quotidiennes avec 1 241 nouveaux cas.

CP : La vague épidémique qui a débuté mi-novembre ne s’affaiblit pas malgré les restrictions sanitaires.

FB : Les rassemblements des fêtes de fin d’année inquiètent particulièrement le gouvernement qui a pris des mesures afin de ralentir la propagation du virus.

FB : Aux États-Unis, une voiture a explosé ce matin à Nashville, dans le Tennessee.

CP : La police a fermé le quartier et soupçonne un acte prémédité. La correspondance à New York de Loubna Anaki.

L’explosion a été si puissante qu’elle a été ressentie sur plusieurs pâtés de maisons. Des immeubles ont été endommagés, des vitres soufflées. Et les images retransmises à la télévision montrent une rue à moitié dévastée. Selon les autorités locales, la police a reçu un appel aux environs de 6h signalant des coups de feu dans le centre-ville de Nashville. Lorsque les policiers arrivent sur place, un message diffusé en haut-parleur, apparemment venant d’un camping-car, les prévient d’une explosion imminente. Alors que les équipes de déminage étaient encore en route, le véhicule a explosé. Trois personnes ont été légèrement blessées. Pour l’instant, les autorités parlent d’un acte prémédité, mais aucune piste n’est avancée. Ce qu’il faut savoir, c’est que cette rue abrite des hôtels, des restaurants, des salles de spectacles, mais on est un matin de Noël, tout était fermé et les rues étaient désertes au moment de l’explosion. Le FBI a fait savoir qu’il envoyait des équipes sur place. Ce qui ne veut pas forcément dire qu’il s’agit de terrorisme, précisent les autorités, c’est avant tout une question de moyens déployés. Les enquêteurs vont désormais passer au crible toutes les caméras de vidéosurveillance pour essayer de comprendre ce qui s’est passé exactement. Loubna Anaki, New York, RFI.

FB : Lioubov Sobol, bras droit de l'opposant Alexeï Navalny s'est faite perquisitionner ce matin.

CP : Cette jeune avocate est accusée par les autorités d'avoir violé un domicile et menacé un agent du FSB chez qui elle est allée frapper plus tôt dans la semaine.

FB : Cet agent est soupçonné d'avoir organisé l'empoisonnement d'Alexeï Navalny en août dernier.

FB : Dans l'actualité africaine, le principal opposant malien, Soumaïla Cissé, qui avait été retenu en otage pendant six mois par des jihadistes, est décédé ce vendredi du coronavirus en France. Il était âgé de 71 ans.

CP : Au moins 26 personnes, sont mortes selon l’Agence France presse dans le naufrage d'un bateau sur le lac Albert, qui marque la frontière entre l'Ouganda et la République démocratique du Congo. La radio onusienne Okapi parle d’au moins 41 morts de son côté.

FB : En République Centrafricaine, la Coalition de groupes rebelles a rompu son cessez-le-feu alors que le pays se prépare dans deux jours à des élections présidentielle et législatives. Le détail de ces informations se sera dans Afrique soir que vous présenterez sur RFI à 23h30 heure de Paris.

C'est la fin de ce Journal en français facile. Vous pouvez le retrouver sur notre site internet et l'écouter en même que vous lisez le texte. Merci Clémentine d'avoir présenté ce journal avec moi et bonsoir à tous.

Article publié le 25/12/2020

RFI - Radio France Internationale