Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 27/12/2020 20h00

Transcription

Benoît Almeras : Merci d'écouter Radio France Internationale, en direct de Paris où il est 21 heures.
L'heure de votre Journal en français facile. Avec moi dans le studio, Clémentine Pawlotsky, bonsoir Clémentine.

Clémentine Pawlotsky : Bonsoir Benoit, bonsoir à tous.

BA : Dans l'actualité de ce dimanche 27 décembre, jour J pour la campagne de vaccination contre le coronavirus dans l'Union européenne. Les premières doses ont été injectées à des personnes âgées dans l'ensemble des États-membres. On fera le point sur les campagnes de vaccination en cours dans le monde.

Le coronavirus qui continue sa progression dans le monde, notamment avec la mutation génétique détectée la semaine dernière en Angleterre. Un débat agite la rédaction de RFI. Doit-on parler de « variant » ou de « nouvelle souche » ? Réponse à suivre dans quelques minutes.

L'économie chinoise va devenir la plus grande économie du monde plus tôt que prévu, notamment grâce à la pandémie. C'est en tout cas ce que prédit un cabinet d'études anglais.

Enfin, on reviendra sur cette découverte archéologique à Pompéi, en Italie. Un restaurant de rue déterré sous la poussière et la lave où l'on ne mangeait pas de kébab, mais du canard.

-----

CP : L'Union européenne a commencé sa campagne de vaccination contre le coronavirus. Les premières doses ont été injectées ce dimanche sous les applaudissements et les flashes des appareils photos.

BA : Les premières personnes à recevoir le vaccin sont des personnes âgées comme Mauricette, 78 ans, en France ou encore Araceli, 96 ans, en Espagne. Les États membres de l'Union européenne sont loin d'être les premiers. On fait le point sur la vaccination dans le monde avec Paola Guzzo.

Le pays pionnier, c'est bel et bien la Chine. Elle a commencé cet été, en vaccinant les personnes les plus exposées au virus, comme les soignants. Même si leur vaccin est toujours en phase de test, ils ont déjà dépassé le million de vaccinations et vise les 50 millions d'ici février. En second, vient la Russie qui a lancé sa campagne de vaccination le 5 décembre avec le Spoutnik V. Le vaccin avait notamment été testé au Venezuela. Du côté de l'Occident, le Royaume-Uni a validé le vaccin Pfizer le 8 décembre et plus de 600 000 Anglais ont déjà été vaccinés. Le Canada et les États-Unis ont suivi le 14 décembre et plus d'un million d'Américain l'ont reçu. Ces deux pays sont aussi les premiers à avoir validé un second vaccin américain, le Moderna. Le 14 décembre également, au Moyen-Orient, les Émirats arabes unis lançaient eux aussi leur campagne, avec le vaccin chinois Sinopharm, suivi par l'Arabie saoudite et le Bahreïn. En Amérique latine, continent très touché par l'épidémie, le Mexique, le Chili et le Costa Rica ont commencé la veille de Noël.

BA : Paola Guzzo.

CP : Dans le contexte épidémique actuel, on entend beaucoup parler, ces derniers jours, de la mutation génétique du coronavirus découverte au Royaume-Uni.

BA : Depuis une semaine, dans les journaux de RFI, on entend aussi bien les mots « nouvelle souche » ou « variant » pour décrire ce coronavirus. En effet, pour trancher et savoir s'il s'agit de la même chose. Nous avons demandé un éclairage au médecin Patrick Pelloux.

Une « variante » du Covid ou une nouvelle « souche » a été détectée, le 25 décembre, pour la première fois sur le sol français chez un homme qui revenait du Royaume-Uni. Le Premier ministre britannique Boris Johnson emploie, lui, indifféremment les vocables « variant » ou « strain ». Pour le Dr Patrick Pelloux, cette utilisation des mots n’est pas étonnante : « En gros, c’est un synonyme. Si on va au fond des choses, c’est des choses qui sont à la marge différente, mais pour le grand public, ce sont des choses qui sont des choses qui sont relativement synonymes. » Côté autorités françaises, c’est la « variante » qui l’emporte. Le porte-parole du gouvernement l’a employée au féminin, tandis qu’Olivier Véran et Jérôme Salomon lui ont préféré le masculin « variant » du virus. En gros, une variante implique des mutations moins étendues qu’une souche : « On préférerait que ce soit des variantes, c’est-à-dire pour lesquelles le vaccin fonctionne, plutôt que des mutations qui feraient que d’un coup on changerait radicalement de virus. Donc c’est pour ça qu’ils emploient ce terme. » Mais cette nouvelle variante du coronavirus présente une vingtaine de mutations, un nombre « inhabituellement grand » d’après le conseiller scientifique du gouvernement britannique. Alors le vaccin fonctionnera-t-il contre ce virus ? Aucune preuve n’indique le contraire en tout cas selon l’Agence européenne des médicaments.

BA : Le médecin Patrick Pelloux. Il répondait aux questions de Léa Pernelle.

CP : En République centrafricaine, le dépouillement des bulletins de vote du premier tour de la présidentielle et des législatives, de ce dimanche, a commencé.

BA : 1 million 800 000 citoyens étaient appelés aux urnes dans le pays d'Afrique centrale. La mission des Nations unies, la Minusca, a assuré que 95% des 3 500 bureaux de vote ont pu ouvrir et ce malgré la menace des groupes armés sur ce double scrutin. Le vote s'est déroulé dans le calme dans la capitale Bangui, mais des perturbations ont eu lieu à l'intérieur du pays.

CP : Double scrutin aussi au Niger qui a également organisé aujourd'hui le premier tour de la présidentielle et de ces législatives.

BA : 30 candidats veulent notamment succéder au chef de l'État Mahamadou Issoufou à la magistrature suprême. Le président nigérien qui ne s'est pas représenté après être arrivé au bout de ses deux mandats consécutifs. Il s'agit de la première transition démocratique que va vivre le pays du Sahel.

CP : La Chine va devenir la plus grande économie du monde plus tôt que prévu.

BA : En 2028 exactement. C’est un rapport du Centre britannique pour la recherche sur l’économie et les affaires, le CEBR, qui le prédit depuis hier. Pour les analystes, la République populaire devancera les États-Unis avec cinq ans d’avance. Grâce à la relance plus rapide de l’économie chinoise après le début de la pandémie de Covid. Les précisions d'Aabla Jounaïdi du service économie de RFI.

La compétition entre la Chine et les États-Unis pourrait bien tourner à l'avantage de Pékin plus tôt que prévue. C'est en tout cas les prévisions du Centre for Economics and Business Research de Londres qui a brassé comme chaque année les données économiques des principales économies du monde. Cinq ans plus tôt qu’anticipé, c'est-à-dire en 2028, la Chine supplantera les États-Unis dont les dirigeants peinent actuellement à s'entendre sur un budget de relance. La Chine en revanche profite pleinement de sa gestion jugée « habile » de la crise sanitaire par l’étude du centre de recherche londonien. En isolant de façon rapide et stricte avec des interdictions totales de sortir et de circuler dans et entre les villes, en fermant les usines et en multipliant les contrôles, le pays s'est épargné des confinements répétés, préjudiciable à l'économie. Dès le printemps, les usines ont repris à un rythme soutenu. En novembre, pour le quatrième mois consécutif, les bénéfices des entreprises chinoises ont augmenté pour atteindre 111 milliards de dollars selon les chiffres révélés cette semaine par le bureau de statistiques nationales en Chine.

BA : C’était Aabla Jounaïdi du service économie de RFI.

CP : Au moins sept paramilitaires pakistanais ont été tués dans une attaque d’hommes armés non-identifiés. L’assaut a eu lieu tôt ce matin contre un point de contrôle du Baloutchistan.

BA : Cet incident arrive dans cette région montagneuse au cœur du corridor économique Chine-Pakistan. Un projet pharaonique de 64 milliards de dollars visant à relier la province chinoise du Chine-Xinjiang au port pakistanais de Gwadar.

CP : L'armée libanaise a arrêté huit personnes soupçonnées d'avoir incendié un camp informel de réfugiés syriens.

BA : Les faits se sont déroulés la nuit dernière au nord du pays. À l'origine de la catastrophe, une dispute entre les réfugiés et des membres de la communauté. Au moins 75 familles de réfugiés ont tout perdu dans les flammes.

CP : On termine ce journal avec une découverte à Pompéi, en Italie, où les archéologues ont déterré un « thermopolium ».

BA : Il s'agit d'un restaurant de rue, une sorte de « fast-food » en bon français qui était enfoui sous la lave et la terre depuis près de 2 000 ans.

CP : D'ailleurs, les photographies parues sur les réseaux sociaux montrent notamment un comptoir, avec des trous pour les différents plats servis.

BA : La découverte met en lumière le style de vie à l'époque de l'Antiquité romaine. On fait le tour du propriétaire avec Oriane Verdier.

Sur ses parois, les couleurs des fresques sont tellement vives qu'il est difficile d'imaginer qu'elles ont été peintes il y a plus de 2 000 ans. On y voit des coqs, des canards colvert. Des indices sur les plats que ce restaurant de rue servait au moment de l'éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ. Dans les creusements de la table, les scientifiques ont même retrouvé des reliefs alimentaires. Un fragment d'os de canard, des restes de porc, de chèvre, de poisson et d'escargots. Selon les archéologues, plusieurs ingrédients étaient cuisinés ensemble, un peu comme une paella. Des ossements humains ont aussi été retrouvés. Il semblerait que l'échoppe ait été fermée à la va-vite au moment de l'éruption du volcan, seul un homme âgé serait resté. Le comptoir figé par la cendre volcanique avait été en partie exhumé en 2019 et devant l'importance du site, les travaux ont été étendus pour s'assurer de préserver au mieux l'intégralité de l'emplacement. En effet, c'est la première fois qu'un espace entier est ainsi découvert.

CP : La mort du chorégraphe français Ousmane Sy, plus connu sous le surnom de Babson.

BA : Ce danseur originaire du Mali était une figure du rap et du hip hop. Il avait notamment remporté un championnat du monde en 2001. Ousmane Sy avait 40 ans.

Article publié le 27/12/2020

RFI - Radio France Internationale