Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 28/01/2021 20h00

Transcription

Anne Verdaguer : Merci et bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Pour m'accompagner ce soir, Sylvie Berruet, bonsoir.
 
Sylvie Berruet : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous.
 
AV : Au sommaire : le laboratoire britannique Astrazeneca dans la ligne de mire de l'Europe après les retards annoncés sur ses livraisons de vaccin.
 
SB : Le président américain Joe Biden fait un pas en faveur du droit des femmes à avorter à la veille de la mobilisation annuelle des anti-avortement.
 
AV : Les entreprises de la « tech » ont le vent en poupe, apple signe un record pour son chiffre d'affaires trimestriel
 
------ 

SB : Le Royaume-Uni au milieu d'un différend qui oppose le laboratoire  AstraZeneca et l'Union européenne.  
 
AV : On en parlait hier, l'Union européenne a tapé du poing sur la table concernant les retards de livraisons et a réclamé à la Belgique l'inspection dans une usine produisant une partie des vaccins du laboratoire. Cette inspection a eu lieu peu de temps après. Le but est de s'assurer que le retard est bien dû à un problème de production sur le site belge. AstraZeneca a informé Bruxelles la semaine dernière que ses livraisons seraient inférieures à ce qu'il était prévu à l'origine, les 27 font donc pression sur le laboratoire pour qu'il ne réduise pas sa production et lui a aussi demandé de réorienter une partie de la production britannique vers le continent. Une suggestion accueillie plutôt froidement à Londres. Murielle Delcroix.

« Non, l’Europe n’aura pas nos vaccins ! » ; « Attendez votre tour ! » : les quotidiens europhobes Daily Express et Daily Mail s’étranglent depuis jeudi face à « l’égoïsme » de Bruxelles et sa tentative de « détourner », selon eux, des dizaines de millions de doses fabriquées au Royaume-Uni. Mais loin de l’hystérie des tabloïds de droite, le reste de la presse britannique est, elle, plus sobre et joue l’apaisement en tentant d’expliquer le cœur du problème. Le Times cite même une source pharmaceutique affirmant que Londres dispose d’un nombre de vaccins « plus que suffisant » pour cette année et que le Royaume-Uni sera donc en mesure d’en donner à d’autres pays. Pour sa part le gouvernement de Boris Johnson se garde bien de confirmer ces propos et s’efforce de rester en dehors de la polémique. Néanmoins, au vu de la réaction des tabloïds et l’inquiétude des britanniques, Downing street a signalé que les appels de Bruxelles se heurteraient à un mur. En position de force, Londres exige ainsi de recevoir tous les vaccins commandés et payés et a appelé par la voix du ministre d’État Michael Gove à un « dialogue coopératif pour voir comment venir en aide à l’UE ».

SB  : En Catalogne aussi les vaccins commencent à manquer.
 
AV : La région espagnole dénonce les retards du vaccin Pfizer cette fois-ci et craint de nouveaux retards de livraison. À Barcelone, Elise Gazengel.

À Barcelone, les congélateurs pour vaccins sont vides depuis ce jeudi. L'annonce a été faite hier par le secrétaire de Santé publique catalane, Docteur Josep María Argimon : « Il nous reste 30 000 doses à administrer entre ce jeudi, vendredi, samedi, dimanche jusqu'à lundi soir. Et quand on commencera cette distribution, les congélateurs seront vides. »L'expert a expliqué les conséquences de cette pénurie mais se veut rassurant : « Ca veut dire que les 10 000 personnes qui ont reçu leur première dose il y a 3 semaines, ne pourront donc pas recevoir cette semaine leur deuxième dose même si cela ne devrait pas poser de problème parce que la fiche technique spécifie clairement un délai 21 à 42 jours ». Outre les retards de distribution du vaccin Pfizer, Argimon a dénoncé aussi un autre problème : « le vaccin Moderna arrivera lundi en Catalogne, alors qu'il aurait dû déjà arriver cette semaine, ça veut dire un autre retard et un autre défaillance. » L'épidémiologiste a réclamé notamment plus de fermeté de la part de l'Europe face aux laboratoires pharmaceutiques pour éviter des changements plus importants dans le calendrier de vaccination.

SB : En France, le gouvernement consulte les élus et les syndicats avant d'adopter des mesures plus strictes.
 
AV : Dont un possible troisième confinement, qui est dans tous les esprits. Un vote et un débat pourrait avoir lieu au parlement la semaine prochaine. Aujourd'hui le ministre de la Santé a affirmé que les variants du virus  présents en France « étaient susceptibles d'entraîner une vague épidémique très forte, plus forte encore que les précédentes compte-tenu de leur forte contagiosité ». Selon les données de Santé publique France, un peu plus de 141 000 personnes ont été testées positives la semaine dernière, contre 128 000 la semaine précédente.
 
SB : Du côté des États-Unis, les premiers cas du variant sud-africain ont été détectés en Caroline du Sud.
 
AV : Sur deux malades de cet état qui n'ont a priori aucun lien. Le président Joe Biden de son côté continue de détricoter les mesures prises par son prédécesseur. Comme chaque jour depuis le début de la semaine, le président américain a signé des décrets. Ils portent aujourd'hui sur l'accès aux soins de santé. On écoute Joe Biden.
 
[Transcription manquante] 

AV : Le président américain Joe Biden
 
SB : Les entreprises de la Tech affichent des profits record.
 
AV : Alors que les États dépensent des milliards de dollars pour empêcher les faillites massives et la montée du chômage dues à la pandémie, Apple dépasse pour la première fois les 100 milliards de dollars de chiffres d’affaires trimestriels grâce notamment à la vente de son i-phone. Ariane Gaffuri

Apple et aussi Facebook, dont le bénéfice annuel s’élève à plus de 11 milliards de dollars ou encore Samsung dont le profit a bondi de plus de 20% en 2020, Jean-François Faure, président de AuCoffre.com et expert du numérique. […] Et dans un autre domaine, même Tesla le constructeur de voitures électriques est la première fois bénéficiaire malgré la pandémie : 720 millions de dollars en 2020. Un résultat, selon Jean-François Faure, dû d’avantage au rachat de taxes carbone qu’à la vente de véhicules à proprement parler.

SB : Un mot du Vendée Globe, Jean Le Cam a franchi la ligne d'arrivée ce soir.
 
AV : Le skipper âgé de 61 ans est arrivé aux sables d’Olonne, il se classe quatrième de la course après déduction des compensations qu'il a obtenues pour le sauvetage de son concurrent Kevin Escoffier. Il boucle son 4e Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire et sans escale gagné la nuit dernière par Yannick Bestaven.

Article publié le 28/01/2021

RFI - Radio France Internationale