Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 31/01/2021 20h00

Transcription

Loic Bussières : 21h à Paris. Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.
 
Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Loic, bonsoir à toutes et à tous.  
 
LB: À la une : arrestations massives en Russie à l'occasion d'une nouvelle journée de mobilisation des pro-Navalny. L'opposant est toujours emprisonné depuis son retour à Moscou. On fait le point dans un instant.
 
ZK: Donald Trump qui prépare sa défense en vue de son procès en destitution.
Exercice compliqué puisque plusieurs de ses avocats annoncent qu'ils jettent l'éponge.

LB: En France, l'entrée en vigueur des nouvelles mesures anti Covid dans les centres commerciaux, et aux frontières.

------
 
ZK: Tout d'abord la Russie et ce nouveau dimanche de mobilisation en soutien à Alexei Navalny. 
 
LB: Nouveaux rassemblements, dans plusieurs villes du pays et nouvelles réponses policières sans nuances. Puisque nombre des manifestants venus réclamer la libération de l'opposant à Vladimir Poutine ont été arrêtés. On parle ce soir de plusieurs milliers d'arrestations dans tout le pays. Daniel Vallot

Dans certaines villes les habitants ont pu se croire en état de siège tant étaient nombreuses les forces de l’ordre : à Moscou plus d’une dizaines de stations de métro ont été fermées, l’hyper centre était totalement bouclé et les manifestants n’ont pas été en mesure de converger vers le lieu de rassemblement initial. Dans certaines villes, la répression policière ayant été moins forte, les cortèges ont pu se former normalement, c’est le cas à Ekaterinbourg dans l’Oural et à Novossibirsk en Sibérie. Et dans ces deux villes ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont défilé, une mobilisation au moins aussi importante que la semaine dernière. Étant donné la dispersion des cortèges dans de nombreuses villes, il est très difficile de mesurer cette mobilisation au niveau national. Mais en se basant sur le chiffre des arrestations on peut estimer à plusieurs dizaines de milliers de personnes le nombre de manifestants dans tout le pays. Le mouvement de soutien à Alzexei Navalny estime en tous cas que cette mobilisation est un nouveau succès et appelle à une nouvelle manifestation ce mardi, devant le tribunal où doit comparaitre l’opposant – Alexei Navalny qui pourrait être condamné à plusieurs années de prison ferme.

LB : Ce soir, le chef de la diplomatie européenne, Jospe Borrell, déplore « les interpellations massives en Russie ». « Les gens doivent avoir la possibilité d'exercer le droit de manifester sans crainte de répression. La Russie doit respecter ses engagements internationaux » ajoute-t-il sur Twitter.  Il est rejoint par son homologue américain, Antony Blinken, qui dénonce les « tactiques brutales » de la police contre des « manifestants pacifiques ». La diplomatie russe critique en retour l' « ingérence grossière » des États-Unis dans ses « affaires intérieures ».
 
ZK:
 On en vient justement à l'actualité aux États-Unis, avec cette question: Qui défendra Donald Trump lors de son procès en destitution?
 
LB: L'ancien président doit donner une réponse mardi, mais l'affaire n'est pas si simple: les médias américains viennent en effet d'annoncer qu'une partie de son équipe d'avocat avait d’ores et déjà jeté l'éponge. Oriane Verdier

Les premières informations ont été annoncées par la chaîne de télévision CNN suivi ensuite de plusieurs grands médias américains. Selon eux, 5 des avocats engagés par l'ancien président auraient finalement renoncé à le défendre. Parmi eux, Butch Bowers et Deborah Barbier qui devaient prendre la tête de l'équipe. Selon plusieurs sources la discorde viendrait  avant tout d'un désaccord sur la ligne de défense à adopter. Donald Trump souhaitait plaider la thèse d'une fraude massive lors de l'élection présidentielle alors que son équipe d'avocats voulait se concentrer sur la légalité de poursuites à l'égard d'un président qui n'est plus en fonction. Ce dernier serait allé jusqu'à affirmer que son cas était de toute façon très simple et qu'il pouvait se défendre lui-même. Le procès de Donald Trump pour « incitation à l'insurrection » après l'occupation du Capitole doit commencer dans moins de 10 jours. L'avocat personnel de l'ancien président Rudolph Giuliani a lui fait savoir haut et fort qu'il était prêt à défendre son client pour ce deuxième procès en destitution. Mais il pourrait lui même être cité en tant que témoin, il s'est adressé à des partisans de Donald Trump le jour de leur incursion dans le Capitole.

LB : Par ailleurs, toujours concernant les États-Unis. Dix sénateurs républicains annoncent avoir proposé à Joe Biden un plan d'aide économique alternatif à son gigantesque paquet de mesures de 1 900 milliards de dollars. Un montant qu'ils trouvent trop élevé. Leur contre-proposition, évaluée par le Washington Post à 600 millions de dollars a toutefois peu de chances d'être acceptée, même si la Maison Blanche fait savoir que le nouveau président est « ouvert aux idées » et à la discussion.
 
ZK: L'actualité de ce dimanche c'est aussi cette attaque terroriste en Somalie.
 
LB: Dans un hôtel de la capitale, Mogadiscio, une voiture piégée a d'abord explosé en fin d'après-midi à l'entrée de l'hôtel Afrik, non loin de l'aéroport international. Des assaillants ont alors investi l'établissement, l'attaque a été revendiquée par islamistes radicaux shebab. Les détails, dans Afrique Soir à 23h30, ce sera avec vous Zéphyrin Kouadio.
 
ZK: En attendant on part en Allemagne et l'on s'intéresse à la campagne de vaccination contre le Covid-19. Comme dans d'autres pays européens, elle n'avance pas aussi vite que les autorités le souhaiteraient.
 
LB: Les doses de vaccin manquent. Les fabricants se voient reprocher leur non-respect de leurs obligations de livraison. Berlin les menace d'actions en justice. Un sommet sur le sujet doit se tenir demain autour de la chancelière. Pascal Thibault

« Nous ne pouvons actuellement vacciner qu’avec le frein à main serré ». L’image du président de la fédération des villes allemandes résume bien la situation. Les élus locaux et les patrons de régions réclament plus de vaccin et aussi des informations plus exactes sur les livraisons pour s’organiser sur le terrain. Après Biontech/Pfizer qui a eu des problèmes de production, c’est Moderna qui ne va pas tenir complètement ses engagements en février. Le ministère de la Santé a tenu à rassurer hier en affirmant que Biontech et AstraZeneca livreront finalement en février 1,8 million de doses supplémentaires. Le ministre de l’Economie Peter Altmaier menace dans une interview les laboratoires d’actions en justice s’ils ne respectent pas leurs obligations de livraison alors que les tensions montent autour des retards pris par le Britannique AstraZeneca. La décision de la commission vaccinale allemande de ne pas administrer ce produit aux plus de 65 ans vient un peu plus compliquer la situation.  Le ministre de la Santé Jens Spahn se dit aujourd’hui ouvert à l’utilisation des vaccins russe et chinois à condition qu’ils soient homologués par l’autorité médicale européenne. Un sommet doit réunir demain Angela Merkel, les régions allemandes et les fabricants de vaccins pour tenter d’améliorer une situation insatisfaisante.

ZK: Toujours sur ce dossier du Covid-19. En France, les nouvelles mesures annoncées vendredi soir par Jean Castex sont entrées en vigueur aujourd'hui.
 
LB: On parle de la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 20 000 m² et de la fermeture des frontières aux pays non-européens. Les entrées sur le territoire français sont donc désormais limitées, dans le but de freiner la circulation du virus même si de nombreuses dérogations accompagnent ces nouvelles restrictions. On fait le point avec Laura Martel.

- 1er cas, vous êtes français ou européen et vous habitez en France : vous êtes autorisés à rentrer dans l'hexagone, ainsi que vos enfants et conjoints.
- 2ème cas, vous êtes français ou européen mais vous habitez à l'étranger : il faudra là justifier d'un « motif impérieux » pour entrer en France : sur la liste publiée par le ministère de l'intérieur sont par exemple mentionnés le décès d'un proche, une reprise d'études, une « urgence médicale vitale » ou encore une mission professionnelle « ne pouvant être différée ».
- 3ème cas : vous n'avez pas la nationalité d'un pays européen et bien malgré tout, de nombreux cas de figure vous autorisent à venir en France. Par exemple si vous détenez un titre de séjour français ou européen et que vous habitez dans l'hexagone. Si vous devez vous y faire soigner ou encore si vous travaillez comme chauffeur de car ou dans le transport de marchandises. 
Dans l'ensemble des cas cités, en plus de l'attestation de déplacement, un justificatif d'un test PCR négatif de moins de 72 ans sera demandé, ainsi que 2 déclarations sur l'honneur : l'une pour attester d'une absence de symptômes du Covid ou de contact avec un cas confirmé. L'autre dans laquelle vous vous engagez à vous isoler pendant sept jours à l'arrivée puis à passer un nouveau test à l'issue de cette période.

LB : Toujours en France, le nombre d'hospitalisations liées au Covid-19 en France atteint ce soir son plus haut niveau depuis près de neuf semaines avec un total de 27 613 patients dont 3159 en réanimation. On rappelle que l'exécutif a fait le choix de ne pas reconfiner le pays dans l'immédiat. « L'idée, c'est de gagner du temps, de limiter la casse », justifie le ministre de la Santé dans les pages du JDD. Olivier Véran qui fait état d'une « légère décélération des contaminations, qui peut nous permettre d'observer, durant quelques jours, ce qu'il va se passer ».
 
ZK : Un mot de sport avec le football et Lille qui prend la tête du classement de Ligue 1.
 
LB : Les Lillois ont battu Dijon 1-0 et profitent du faux pas du PSG à Lorient. Les parisiens battus 3-2 un peu plus tôt dans la journée. En ce moment, Nantes affronte Monaco.
 
Et puis en handball, les Bleus s'inclinent au pied du podium mondial défaits par l'Espagne, 35-29 dans la petite finale. C'est le Danemark qui emporte le titre après avoir dominé la Suède 26-24

Article publié le 31/01/2021

RFI - Radio France Internationale